Le secret que les Etats-Unis ne veulent surtout pas que les français sachent

Publié dans Argent, Politique | Laisser un commentaire

Chouard – diffuser le message au quotidien jusqu’à la révolution

Publié dans artistes engagés, Conscience, Politique | Laisser un commentaire

Electricité : l’Espagne instaure un « impôt sur le soleil »

Les entreprises d’électricité ont fait pression sur le gouvernement espagnol pour freiner l’autoconsommation grâce aux panneaux solaires.
REPORTAGE –

L’Espagne est le pays le plus ensoleillé d’Europe. Mais une initiative gouvernementale pourrait réduire à néant le développement de l’énergie solaire dans le pays. De nouvelles normes et un nouvel impôt risquent de décourager les propriétaires déjà équipés de panneaux solaires mais aussi ceux qui souhaitaient investir.

Installation devenue illégale. Lassé de payer des factures d’électricité de 1.000 euros par mois, un restaurateur de plage a fait recouvrir il y a trois ans le toit de son établissement de plaques photovoltaïques. Depuis, l’établissement est alimenté à 50% grâce à l’énergie solaire et le restaurateur économise 600 euros sur sa facture. Problème : depuis une semaine, l’installation est illégale, elle ne correspond pas aux nouvelles normes très contraignantes imposées par le gouvernement en matière d’autoconsommation d’énergie solaire. « Si on s’adapte aux normes qui viennent d’entrer en vigueur, il faudra installer un nouveau compteur et que je change l’armoire. » Des travaux estimés par le restaurateur entre 2.000 et 3.000 euros. « Ensuite, il faudra payer un impôt aberrant pour l’énergie du soleil que l’on consomme directement ici », s’agace-t-il.

Pression des entreprises d’électricité. De plus en plus de particuliers et d’entreprise s’équipaient depuis quelques années en panneaux solaires dans la péninsule ibérique. Inquiètes du manque à gagner, ce sont les grandes entreprises d’électricité qui ont fait pression sur le gouvernement pour qu’il restreigne le choix de l’autoconsommation. Une initiative très négative, selon un spécialiste du photovoltaïque : « Il y a huit ans, l’Espagne était pionnière dans ce secteur au niveau mondial. Il est maintenant à l’arrêt avec ce gouvernement qui freine les énergies renouvelables, à contre-courant de tout ce qui se fait dans le reste du monde. »

Refus de « l’impôt sur le soleil ». La plupart des propriétaires de panneaux solaires, des milliers en Espagne, ont d’ores et déjà annoncé leur refus de mettre au norme leur installation et de payer ce nouvel « impôt sur le soleil ».
Sur le même sujet :

COP21 : 121 pays créent une alliance pour l’énergie solaire
Areva va construire en Inde la plus grande installation d’énergie solaire à concentration d’Asie
Gironde : ouverture de la plus grande centrale photovoltaïque d’Europe

Par Henry de Laguérie et A.D

Sources : Europe1

Publié dans Energie, Loi | Laisser un commentaire

Explosif : Philippe Pascot présente ses livres à Marseille sur la mafia des élus !!

Publié dans incontournables, Politique, Union Europeene | Laisser un commentaire

George Carlin à propos de la guerre et de la politique

On n’est pas si bien différent de nos cher américain qui l’on suit de très très prés….

Publié dans controle, Guerre, incontournables, Média, prise de conscience | Laisser un commentaire

l’ indifférence des gens qui se disent « CHARLIE » …

Arrêtez de suivre bêtement les médias, de croire que vous êtes « JE SUIS CHARLIE », cette vidéo reflète tristement la réalité du quotidien de la vie, je n’en rajouterai pas d’avantage.

Publié dans Conscience, manipulation | Laisser un commentaire

Pourquoi Windows 10 est gratuit …

Publié dans incontournables, Internet, manipulation, prise de conscience | Laisser un commentaire

Kraftwerk, Radioactivity

Publié dans nucléaire | Laisser un commentaire

Obsolescence Programmée

Publié dans Conscience, controle | Laisser un commentaire

Testez votre cerveau : Le conformisme social

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’Europe autorise un nouveau pesticide toxique pour les abeilles

Auteur : Pollinis
Publié le 28 septembre 2015
Le Sulfoxaflor, pesticide autorisé en Europe depuis juillet, vient d’être interdit dans une grande partie des Etats-Unis suite à une plainte des associations de protection de l’environnement et des pollinisateurs, à cause de ses dégâts alarmants sur les abeilles. Les autorités sanitaires européennes laissent pourtant deux ans à l’agrochimie pour prouver le contraire : deux ans pendant lesquels le produit sera commercialisé, et les abeilles décimées.

En juillet dernier, la Commission européenne autorisait l’utilisation d’un nouveau pesticide sur les cultures en Europe, le sulfoxaflor. Cette nouvelle substance active est un insecticide neurotoxique très similaire à l’action des pesticides néonicotinoïdes. Une autorisation étonnante compte tenu du moratoire en cours sur trois néonicotinoïdes (Clothianidine, Thiametoxame, et Imidaclopride), notoirement responsables de la disparition massive des abeilles en Europe et dans le monde.

Autorisation encore plus surprenante au regard du rapport de l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne chargée d’évaluer la toxicité des substances pour décider de leur mise sur le marché : l’institution émet un avis positif… tout en reconnaissant « un risque élevé pour les abeilles »…

Quand la porte se ferme, l’industrie agrochimique passe par la fenêtre

Petit rappel. En 2013, trois substances sont rendues coupables par des centaines d’études scientifiques indépendantes de décimer les populations d’abeilles. Face à ce constat, et poussée par les associations et les citoyens, la Commission Européenne décide d’interdire partiellement et provisoirement ces substances : un moratoire qui prend fin en décembre prochain.

Une fois encore, l’industrie a un coup d’avance. Elle obtient la mise sur le marché de nouvelles substances très proches des néonicotinoïdes, encore sous-étudiées par la communauté scientifique, mais dont même les autorités sanitaires reconnaissent la dangerosité pour les abeilles.
Le sulfoxaflor : un nouveau pesticide toxique pour les abeilles autorisé en Europe – Photo : S. Caza

Le sulfoxaflor : un nouveau pesticide toxique pour les abeilles autorisé en Europe – Photo : S. Caza

L’EFSA a annoncé qu’elle donnait deux ans à Dow AgroSciences, l’entreprise qui commercialise le sulfoxaflor, pour prouver son innocuité sur les abeilles. Il s’agit donc d’autoriser un produit, de le laisser faire des dégâts irréparables sur les pollinisateurs et l’environnement, et faire ce constat dans deux ans et le retirer du marché…

Abeilles décimées aux Etats-Unis, le sulfoxaflor interdit

Deux ans, c’est le temps qu’il a fallu aux organisations apicoles et citoyennes américaines pour faire reconnaître la dangerosité du sulfoxaflor, et faire annuler son autorisation de mise sur le marché.

En 2013, l’EPA, l’autorité sanitaire américaine, autorisait cette substance sans en analyser l’impact sur les abeilles. Apiculteurs, citoyens, et défenseurs de l’environnement tirent la sonnette d’alarme, et s’organisent pour attaquer la décision de l’EPA en justice.

Un procès qu’ils viennent de remporter, puisqu’une cour d’appel américaine vient de faire annuler l’autorisation de mise sur le marché du sulfoxaflor, en estimant que l’EPA avait violé la loi fédérale en autorisant cette substance sans disposer d’études sur son impact sur les abeilles.

Gagnons deux ans pour nos abeilles

De toute évidence, la procédure suivie par l’EFSA en Europe est tout aussi irrégulière que celle de son homologue américaine l’EPA.

A moins d’une mobilisation rapide et massive, le scénario américain laisse présumer de ce qu’il va se passer dans les deux prochaines années : le sulfoxaflor sera utilisé massivement sur les cultures, causant des dégâts irréparables sur les abeilles et autres pollinisateurs essentiels pour l’agriculture, les apiculteurs vont tirer la sonnette d’alarme, suivis par les citoyens, les scientifiques, les associations concernées… Il faudra se battre pour obtenir le retrait de ces pesticides, l’industrie agrochimique, qui aura engrangé des bénéfices sur un pesticide reconnu comme dangereux dès le départ, résistera avec la force qu’on lui connait et en 2017, lorsque l’EFSA demandera des comptes, s’engagera une bataille scientifique comme celle qui est actuellement en cours concernant les trois autres néonicotinoïdes en passe d’être interdits.

POLLINIS prépare d’ores et déjà la riposte avec une grande campagne de mobilisation dans les semaines à venir.
Références :

EFSA (European Food Safety Authority), 2014. Conclusion on the peer review of the pesticide risk assessment of the active substance sulfoxaflor. EFSA Journal 2014;12(5):3692, 170 pp. doi:10.2903/j.efsa.2014.3692
« Data gaps were identified in the Section on ecotoxicology. With the available assessments a high risk to bees was not excluded for field uses. A high long-term risk was indicated for the small herbivorous mammal scenario for field uses in vegetables and in cotton.«

Décision de la cour d’appel américaine : http://earthjustice.org/sites/default/files/files/sulfoxaflor-opinion.pdf

Fiche technique du sulfoxaflor : http://www.mda.state.mn.us/chemicals/pesticides/regs/~/media/Files/chemicals/reviews/nair-sulfoxaflor.pdf

Sources : Pollinis.org

Publié dans Conscience, Loi, pesticide | Laisser un commentaire

La statégie du choc

Publié dans Argent, Climat, Conscience, controle, Crise, Guerre, incontournables, manifestants, manipulation, Politique | Laisser un commentaire

Éoliennes: Une vérité qui dérange

Jean-Pierre Riou Paroles Libres 25-02-2015

“La véracité n’a jamais figuré au nombre des vertus politiques, et le mensonge a toujours été considéré comme un moyen parfaitement justifié dans les affaires politiques.”
Hannah Arendt

Conscients des nuisances sanitaires potentielles, les Sénateurs viennent de voter le doublement de la distance de précaution entre éoliennes et maisons, en la portant à 1 000 m au lieu de 500 m précédemment.

Il convient de saluer le véritable combat qu’ont dû mener certains d’entre eux pour protéger la santé des riverains.

Rappelons qu’en 2006, l’Académie de Médecine proposait une distance de 1500 m. En juin dernier, le ministère de la Santé finlandais rendait un rapport dans lequel il préconisait 2km. Sa conclusion ne laissait de place qu’aux considérations sanitaires : « Les acteurs du développement de l’énergie éolienne devraient comprendre qu’aucun objectif économique ou politique ne doit prévaloir sur le bien-être et la santé des individus».

Éoliennes : un bruit qui dérange
L’avenir nous réserve-t-il le même bon sens ? Le bruit évoqué par le Sénateur J.Germain, pour défendre son amendement, correspond aux 104 décibels (dBA) des « petites » éoliennes de 2MW (Vestas V90) et 108dBA des plus grosses (Enercon E 126). Les lois de l’acoustique entraineront un bruit audible à 1km de 33dBA pour une seule éolienne de 2MW (L1000m = 104 dBA- 11-20 log1000 = 33 dBA) et de 37dBA pour la plus puissante. Ce calcul restant théorique, car la réalité est fonction de nombreux paramètres, topographiques et météorologiques. Mais si un écran est susceptible d’en atténuer la valeur, quantité de facteurs (écho, turbulences, propagation cylindrique, synchronisation d’éoliennes…) sont susceptibles de majorer considérablement leur bruit, jusqu’à 20dBA supplémentaires (Thorne 2013) et expliquent également pourquoi les prévisions des études d’impact se trouvent régulièrement contredites par la réalité.

Les éoliennes dispensées de l’infraction sonore
Rappelons, par comparaison, que le code de santé publique caractérise l’infraction dès que le bruit total (bruit de fond + bruit incriminé) atteint 30dBA. Les éoliennes étant dispensées du respect de ce seuil depuis l’arrêté du 26 août 2011. Dès lors, on comprend mieux les déclarations des personnes interrogées par le TGI de Montpellier, qui, alors qu’elles n’avaient porté aucune plainte, expliquaient à l’huissier mandaté pour les auditionner, qu’elles devaient monter le son de leur téléviseur, fermer leurs volets et même construire une véranda pour atténuer le bruit incessant des éoliennes. Il est vrai que les retombées financières d’une éolienne sur son propre terrain, voire celui de la collectivité locale, peut aider à en supporter les nuisances. Mais ce n’est pas pour autant que ce bénéfice en supprime les effets sanitaires. Mais surtout, l’aspect « audible » des éoliennes pourrait bien ne représenter que la partie émergée de l’iceberg.

L’impact du bruit des éoliennes sur les riverains
Les vibrations, basses fréquences et infrasons éoliens étant autrement problématiques. Les congrès bisannuels « Wind Turbine Noise » leur consacrent de nombreux rapports qui mettent en évidence la réalité du problème. La récente étude financée par la filière éolienne, elle-même ( Pacific Hydro ) « The results of an acoustic testing program – Cape Bridgewater Wind Farm » indique clairement le lien entre le niveau des infrasons éoliens et les « sensations » des riverains. Ces « sensations » comprennent des migraines, pression dans la tête, les oreilles et la poitrine, bourdonnements d’oreilles, tachycardie, sensation de lourdeur (p212). Elles ne sont pas corrélées au dérangement par le bruit. Certaines personnes s’étant révélées plus sensibles que d’autres à ces « sensations », dont, principalement, un malentendant.

Est-ce si surprenant ? « L’Officiel Prévention » de ce mois traite des risques professionnels liés aux infrasons. Les gros moteurs à rotation lente en sont les principales sources. Le niveau potentiellement élevé des infrasons éolien y est clairement identifié. Les effets physiologiques y sont ainsi décrits : « Les infrasons provoquent alors une gêne physiologique à l’origine de troubles physiques et psychiques. Les vibrations des infrasons peuvent provoquer :

-Dans l’oreille interne : des acouphènes et vertiges,?

-Dans les globes oculaires : des troubles de la vue,?

-Dans les organes digestifs : des nausées, des diarrhées,?

-Dans le cœur : des tachycardies, augmentation de la pression artérielle,?

-Dans le cerveau : des céphalées.?

– Comme pour toutes les autres pressions vibro-acoustiques : irritabilité, stress, asthénie, troubles de la vigilance et de la mémoire.? Les émissions d’infrasons passagères et de faible intensité sont très peu nocives à moins d’une sensibilité individuelle exacerbée ; ce sont des durées d’exposition longues et/ou d’intensité forte qui produisent des effets délétères ».

Les effets néfastes de la proximité des éoliennes
Comment ne pas faire le lien avec les « critères de diagnostic des effets néfastes de la proximité d’éoliennes » publiés par la « Royal Society of Medicine » en octobre dernier ? Les symptômes étant, en effet, en tous points identiques. On sait parfaitement, depuis 1985 et le rapport de Kelley pour l’US Department of Energy, « Acoustic Noise Associated with the MOD-1 Wind Turbine: Its Source, Impact, and Control », les seuils que ne doivent pas dépasser les éoliennes plus de 20% du temps, selon les fréquences. Notamment 50dB à 16Hz, (p 225 du rapport). On sait également, depuis le 14° congrès sur les basses fréquences et vibrations d’Aalborg 2010, que les éoliennes sont susceptibles de provoquer la maladie vibro acoustique. Dans l’étude décrite par l’équipe Castelo Branco-Alves Pereira, ce seuil de 50dB à 16Hz était largement dépassé par les éoliennes dans la chambre à coucher principale et bien supérieur au bruit de fond lié aux infrasons du vent ou du bruissement des feuilles. (Cette étude a entrainé la décision de la Cour Suprême du Portugal du 30 mai 2013 d’ordonner le démantèlement des éoliennes DecisionNo. 2209/08.0TBTVD.L1.S1.) On sait, enfin, que la modulation d’amplitude liée au passage des pales devant le mât est particulièrement dérangeante et représente une sorte de signature du bruit éolien qui le rend bien plus gênant, à niveau égal, que n’importe quel autre source. (Janssen et Vos, 2011, Pedersen 2009…)

Cette signature est la cible de l’arrêté de Plymton -Wyoming, Ontario qui prévoit une amende de 10 000 dollars par jour à l’exploitant, si le passage des pales peut être identifié dans l’habitation de tout plaignant, dans la gamme de fréquences de 0/20Hz. Cet arrêté municipal, BY-LAW Number 62 of 2014, a été pris le 8 octobre 2014 afin de protéger les riverains des infrasons éoliens. Les conditions suivantes caractérisent l’infraction:

– Que l’identification de ces pics se produise pendant le fonctionnement des éoliennes et ne soit plus possible lors de leur arrêt.

– Que le passage des pales entraine 50dB ou plus pendant une minute ou plus.

– Que les pics sonores dépassent cette valeur de 10dB ou plus.

Ces pics de 10dB dans les fréquences les plus basses ont été mis en évidence, notamment par Ambrose et Rand (à 22.9Hz) au domicile de Mc Pherson, à Falmouth Massachusetts. Le risque de « dommages psychologiques et physiologiques irréversibles » liés à ces éoliennes sera considéré comme une « évidence », p3 du memorandum de la décision du jugement de la Superior Court du Massachusetts.

Éoliennes: Des plaintes sans réponses
En France, contrairement à l’idée largement entretenue, le rapport de l’Afsset de mars 2008 qui n’avait pas retenu les préconisations de l’Académie de Médecine est loin d’écarter les effets sanitaires des éoliennes, dont il reconnait d’ailleurs la possibilité de gêne excessive jusqu’à des distances de l’ordre du kilomètre (p52). Concernant les critères de nuisance retenus, ce rapport confesse même : « En particulier le domaine de validité des critères d’émergence (en termes de niveaux et de dynamique des bruits) n’a pas été vraiment exploré, et la plus totale ignorance est de règle quant à l’existence d’effets de seuil, de validité spectrale, d’application aux bruits impulsionnels, de validité en fonction de la durée d’exposition, et de limitations diverses… » La question serait elle alors de comprendre pourquoi il y aurait peu de plaintes….ou de savoir pourquoi elles restent sans réponse ?

Le rapport de la Ddass du 5 mars 2007 sur les éoliennes d’Ally et Mercœur mentionne que « la quasi-totalité des personnes rencontrées s’est plaint du bruit en extérieur. Nombreux sont ceux qui regrettent de ne plus pouvoir vaquer à leurs occupations extérieures en toute sérénité (jardinage, travaux des champs, promenades..,) lorsque le niveau de bruit est trop important». Sept ans plus tard, ces éoliennes sont devant la justice et semblent montrer qu’il ne suffit pas de se plaindre pour être entendu.

L’épidémiologiste Carl V Phillips considère, dans son rapport, qu’« Il y a des preuves accablantes que les éoliennes industrielles causent des graves problèmes de santé sur une fraction non négligeable de résidents vivant à proximité ». Il évalue à plus de dix mille le nombre de publications qui en rapportent les effets. La question ne doit pas être détournée vers celle de l’existence, ou non, de la preuve scientifique d’un lien direct entre une caractéristique du bruit éolien et un symptôme clinique particulier, mais bien de quantifier ces symptômes, largement décrits dans la littérature médicale. C’est ce qu’affirment B.Horner, C.Krogh et R.Jeffrey dans leur analyse des publications sur le sujet présentée au 5° congrès Wind Turbine Noise 2013 à Denver, où ils soulignent l’évidence des effets, au moins indirects sur la santé du bruit des éoliennes. Les médecins canadiens sont préparés à reconnaitre « un nombre accru de patients ruraux qui se plaignent d’effets indésirables causés par des éoliennes industrielles ».

Y aurait-il, en France, des vérités qui dérangent ?

Sources : Les vues imprenables

Publié dans Conscience, eoliennes | Laisser un commentaire

Un ex-député européen balance tout sur la manipulation de Charlie Hebdo ! vidéo incroyable

Publié dans charlie, Conscience | Laisser un commentaire

CHEMTRAILS ✈ Les preuves en photos sont la !

Publié dans Chemtrails | Laisser un commentaire

Le monde de demain, message des êtres de lumière

Publié dans Energie, spiritualité | Laisser un commentaire

OGM, vers une alerte mondiale

Publié dans nourriture, OGM | Laisser un commentaire

Le vrai poids de nos aliments Scandale !!!!

Publié dans Non classé, nourriture | Laisser un commentaire

2 + 2 = 5

Publié dans incontournables, manipulation | Laisser un commentaire

J’ai Un Doute Sur La Dette Publique

Publié dans Argent, Crise | Laisser un commentaire